NICOLA ANDRIOLI TRIO « SKYLIGHT »
16-01-22

Le synthé était le premier amour de Nicola Andrioli. Par la suite, le piano – classique puis jazz – ont pris le dessus. Mais, lors d’un récent concert avec Philip Catherine où l’on retrouvait Stéphane Galland, batteur atypique, et Federico Pecoraro, bassiste aussi à l’aise dans la pop que dans le jazz fusion, l’envie de retoucher du clavier électrique s’est faite ressentir.
Andrioli avait les sons dans la tête, les mélodies au bout des doigts et l’écriture est devenue une évidence. Sur papier, cela aurait pu sonner « seventies », mais il n’en est rien. Il y a quelque chose de très actuel dans cette musique, quelque chose d’organique et d’extrêmement vivant. C’est plein de nuances, de surprises et de singularités. Le toucher d’Andrioli, rarement contemplatif, donne des frissons. Ses envolées lyriques (entre Moog, Fender et synthé, il reste aussi au piano) se marient superbement au drumming ardent de Galland, aux galops nerveux de Pecoraro. Des notes bleues, une pointe de romantisme, un soupçon de rock atmosphérique et ce voyage, d’une éblouissante fraîcheur, vous gonflera le cœur de bonheur.
Immanquable.

Originaire d’Italie, Nicola Andrioli est un pianiste aussi bien actif dans le jazz que dans la musique classique.
Spécialiste dans le répertoire de Maurice Ravel, il est surtout fasciné par la liberté et l’expérimentation du jazz tant dans l’improvisation que dans la composition.

En tant que pianiste, compositeur et arrangeur de petits à grands ensembles, son langage musical est l’expression de différents milieux.
Il étudie avec Kenny Barron, George Cables, Barry Harris, Kevin Hays, Aaron Goldberg, Brian Dickinson, Russ Hoffmann, Ran Blake, Marc Levine, Franco d’Andrea, Enrico Pieranunzi, Stefano Battaglia, Diederik Wissels, Rick Margitza, Dave Liebman.
Passionné aussi par la musique afro-américaine, il se produit dans des groupes latins, brésiliens et blues/soul.

Ayant déjà enregistré plus de 35 albums dont 7 à son nom, il a partagé la scène avec de grands noms tels que Philip Catherine,Toots Thielemans, Bert Joris, John Ruocco, Archie Shepp, Joshua Redman et Richard Galliano.

Nicola Andrioli (piano, Fender Rhodes, synthétiseur analogique)
Stéphane Galland (batterie)
Federico Pecoraro (basse électrique)

 https://andriol.wixsite.com/nicolaandrioli

Dans le cadre du Jazz Tour
Une coproduction / collaboration entre Le Relais Jazz et Les Lundis d’Hortense

16 JANVIER – 17:00

Relais Saint-Martin
Rue de Beauvechain, 56 – 1320 Tourinnes-la-Grosse

Réservation obligatoire !

Adulte 13 € | Étudiants ou Membre des Lundis d’Hortense 10 € | +12 ans 6 € | Art.27 1,25 €

Paiement sur place par carte bancaire possible